Rendez-vous avec Onnie !

Aujourd'hui, nous allons vous présenter le travail d’Onnie, la mascotte du Congrès. C'est le jeudi 8 août que nous avons été chaleureusement accueillies par l'équipe cynotechnique du SDIS 56. Nous avons pu assister à l'entrainement des différents chiens, dont Onnie, eh oui 

Alors comment ce groupement est-il composé ?  Tout d'abord, il y a le Lieutenant Éric Poupard, conseiller technique du SDIS 56 et chef du groupe cyno. Il a une chienne, Nara, un berger allemand de 2 ans tout juste opérationnel. Ensuite, le reste de l'équipe est composée de 3 chefs d'unités : Frédéric avec sa chienne Naya opérationnelle en octobre 2019. Yann avec Esco un berger belge de 9 ans et qui dans quelque temps partira à la retraite, et Odin, un an qui est toujours en formation. Puis, Fabien avec Onnie qui est un Rouge d'Hanovre. Elle a 15 mois et devrait être opérationnelle l'année prochaine. En attendant tout le monde s'entraine tous les jeudis dans de multiples environnements (forêt, lotissement, décombres, bâtiments désaffectés...).

Quand est-ce qu'un chien est opérationnel ? Certaines races sont préférées à d'autres pour ce genre de travail comme les bergers belges, allemands, australiens, border collie. Ils viennent donc d'élevages où le pédigrée complet du chien est connu. Leur formation dure deux ans environ, sachant qu'un chien ne peut être considéré comme opérationnel avant ses 18 mois. Ensuite, il est sur le terrain environ une dizaine d'années jusqu'à sa retraite qu'il passera auprès de son maître et la famille de ce dernier.

Mais, en quoi consiste le travail de l'équipe cynotechnique exactement ? Et bien, par le biais d'une quête ou d'une piste, le chien est capable de suivre la trace laissée par une personne ou de détecter l’odeur de celle-ci afin de la retrouver. Il peut aussi bien s'agir de personnes égarées qu’ensevelies.

Une quête ? Une piste ? Mais c'est quoi tout ça ? Lors d'une quête, le chien est lâché dans un grand espace et grâce à son flair et son instinct, il ira retrouver tous les êtres humains présents dans cet espace. Par exemple, dans des décombres de bâtiments après un tremblement de terre. Alors que pour une piste, on lui fait sentir un objet portant l’odeur de la personne à retrouver (taie d'oreiller, brosse à cheveux...). Cette technique peut être utilisée lorsqu'une personne âgée, atteinte d’une maladie neurodégénérative, s’échappe d'un EPHAD par exemple.

En Bretagne, d'autres techniques sont utilisées comme la recherche de personnes immergées, c'est-à-dire que le chien est capable de retrouver une personne tombée à l'eau. Les départements bretons se complètent entre eux et peuvent échanger des services, ils mutualisent leurs moyens. Dans d’autres départements, les chiens peuvent aussi faire de la détection de substances accélérant l’incendie.

Et le Congrès dans tout ça ? Des démonstrations cynotechniques auront lieu le jeudi 19 sur le Village Sapeurs-Pompiers, mais aussi sur le plateau technique du Chorus mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20. N'hésitez pas à aller y assister !

En attendant, un grand merci à Éric, Frédéric, Yann et Fabien de nous avoir laissé assister à leur entrainement. Et nous, on vous laisse quelques photos prises malgré le mauvais temps.

Alice et Clarisse